Photo du profil de admin

by admin

Les communautés patrimoniales en débat

22 décembre 2016 dans Actualités, Chantier Patrimoine biens communs par admin

Rencontre organisée en partenariat avec La Gare Franche. Mardi 7 et mercredi 8 février 2017, La Gare Franche, Marseille. 

Ce premier rendez-vous de la recherche-action Patrimoines et biens communs offrira aux participants l’occasion de se familiariser avec les fondamentaux des droits culturels, notamment à travers un approfondissement de la notion de communautés patrimoniales défendue dans la Convention de Faro. Des expériences présentées par les participants seront partagées et analysées au regard des droits culturels avec une attention forte aux récits marseillais en lien avec la Convention de Faro.

Lire la suite →

Des nouvelles du chantier Patrimoine et biens communs

1 septembre 2016 dans Actualités, Chantier Patrimoine biens communs par Irene Favero

marseille-hoteldunordDans le cadre de la démarche Paideia.

Nous avons déjà eu l’occasion de partager les réflexions que nous avons menées avec les acteurs du réseau autour des biens communs. (1234)
Ces réflexions convergent dans le chantier Patrimoines et biens communs de la démarche. La question du patrimoine culturel, mise au travail dès 2014 avec Paideia, nous a semblé faciliter la compréhension de la manière dont les communs peuvent contribuer à changer notre façon de concevoir ce qui fait patrimoine. La Convention de Faro s’est révélée dans ce sens un outil incontournable de l’application de ces notions dans les territoires (comme le démontrent les expériences d’Hôtel du Nord, de H2H et du Bureau des guides GR2013).
Une rencontre Patrimoine et biens communs sera organisée en décembre prochain à Marseille dans le cadre de ce chantier. Plus de détails prochainement. Lire la suite →

Présentation du Chantier Patrimoine(s) et bien(s) commun(s)

20 mai 2016 dans Actualités, Chantier Patrimoine biens communs par Irene Favero

Recherche-action dans le cadre de la démarche Paideia.

Pour le développement de ce chantier, nous faisons nôtre l’hypothèse selon laquelle les (biens) communs sont les biens nécessaires au respect des droits fondamentaux des personnes, selon la définition qu’en donne le constitutionnaliste italien Stefano Rodotà.

À partir de cette hypothèse, nous souhaitons observer comment la prise en compte des droits culturels vient enrichir les expériences en cours autour des biens communs en valorisant davantage :

  • leur portée démocratique
  • l’innovation sociale qu’elles expérimentent
  • leur potentiel en termes de développement d’une citoyenneté active
  • la reconnaissance et la valorisation des capacités des personnes qu’elles permettent.

Réciproquement, le chantier permettra de vérifier comment les expériences menées autour des communs deviennent des terreaux privilégiés de réalisation des droits culturels des personnes par les formes de coopération et de subsidiarité qu’elles instaurent, par les systèmes d’éducation populaire qu’elles développent, par la façon qu’elles ont de mobiliser les histoires, les capacités et le pouvoir d’agir des personnes impliquées.

HdNBalade1

La Convention de Faro offre dans ce sens un terrain exceptionnel pour la rencontre de ces référentiels et des pratiques. En effet, elle pose au centre des enjeux patrimoniaux le rôle de la « communauté patrimoniale » qui se réunit et s’organise autour d’un patrimoine, en lui conférant ainsi un statut de bien commun. Ce patrimoine/bien commun catalyse, sans les figer, les valeurs, les histoires, les mémoires dans lesquelles les personnes et les communautés s’identifient et retrouvent du sens. La communauté se mobilise alors autour de ce patrimoine pour le préserver et le réinventer, en expérimentant des nouvelles formes de gouvernance et de valorisation, des nouveaux circuits touristiques et économiques fondés sur des principes de contribution et de partage. Par leurs pratiques, ces acteurs agissent dans une logique d’innovation sociale, expérimentent des nouvelles formes d’organisation et mobilisent les ressources des personnes dans une logique de développement durable (culturel, social, économique, écologique) des territoires.

Le patrimoine devient le point de départ pour un travail du « commun ».

Les expérimentations en matière de patrimoine avec une approche de biens communs restent quand à elles peu nombreuses, le territoire marseillais se distinguant comme l’un des terrains les plus avant-gardistes dans ce domaine en France. (voir notre balade avec la coopérative d’habitants Hôtel du Nord)

L’approche de ces questions au regard des droits culturels implique nécessairement une interprétation généreuse de ce qui fait patrimoine. Le patrimoine devient ici une catégorie de réflexion et d’action ouverte, en construction, qui mobilise les histoires, les mémoires et les capacités des personnes et des communautés.

hdnbalade2

Aller à la barre d’outils