Patrice Meyer-Bisch

pmb100Philosophe, est coordonnateur de l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme (IIEDH) et de la Chaire Unesco pour les droits de l’homme et la démocratie, Université de Fribourg ; fondateur de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels (programme de l’IIEDH). Il mène des recherches d’observation/action dans plusieurs pays en Europe, en Afrique de l’Ouest et au Maghreb. Son enseignement porte sur l’ensemble des droits de l’homme dans leurs rapports au politique et à l’économie, en particulier les droits culturels et les droits économiques.

L’ère numérique : un formidable outil ou un domaine culturel ?
N’est-ce pas une bonne occasion de repenser le lien « corps – livre – bibliothèque », cet espace culturel d’hospitalité fait de toutes sortes d’écritures : papier, numérique, image, gravure, ? Quels que soient les supports, pourvu qu’ils se complètent et que la pratique de l’écriture et de la lecture ne soit pas en danger.
Dès lors, comment situer cette dialectique entre domaine culturel et outil spécifique ? Nous sommes au cœur des droits culturels qui assurent le croisement des savoirs en vue d’une valorisation mutuelle, et plus particulièrement de la triangulation des droits de la communication : information et formation adéquates, accès et participation adéquats aux ressources patrimoniales.
Chaque territoire est un tissu de frontières, celles du numérique existent aussi, mais elles sont hyperfluides : passionnantes et angoissantes. Tous les pôles de l’identité y sont mis en cause. Chacune des disciplines artistiques comme des disciplines scientifiques propose aussi ce risque. Chacune invite à recomposer le monde, à puiser dans du virtuel, de l’image, du son, du bâti, de l’écriture, de l’image, de la rationalité…

Aller à la barre d’outils